Thème

Pour sa 8édition, le colloque IntegrART se transforme en travail de réflexion inscrit dans la durée: de mars à juin 2021, de nombreux modules d’approfondissement axés sur différents sujets se dérouleront ainsi en coopération avec les quatre festivals partenaires. Les journées de colloque IntegrART, au mois de septembre, en seront le point d’orgue et permettront de présenter les résultats des divers modules.

Colloque IntegrART «Repenser les structures» les 21 et 22 septembre 2021, Gessnerallee Zürich

Le paysage culturel se trouve en pleine transformation en raison d’évènements sociétaux et politiques globaux. Ces bouleversements exigent tout particulièrement de marquer un temps d’arrêt pour s'interroger sur les structures et les processus de travail habituels. Les méthodes de travail des institutions se basent presque toujours sur la reconnaissance d’une norme, si bien que les personnes qui n’y correspondent pas n’y sont pas représentées et que l’exclusion se (re)produit. Quel type de travail est nécessaire pour établir durablement de nouveaux modèles et comment y intégrer des approches intersectionnelles? 

Sur les scènes des théâtres, on voit certes plus régulièrement des productions créées et interprétées par des artistes en situation de handicap qu’il y a 10 ans et cela est fort réjouissant. Ceux ayant un pouvoir décisionnel complet sur leur travail restent cependant rares en Suisse. La direction artistique des projets inclusifs revient en effet souvent à des personnes qui n’ont pas de handicap. Il en va de même pour les postes de direction dans les institutions culturelles. Le seul moyen d’atteindre notre objectif est un changement de paradigme structurel. C’est la condition sine qua non à la création de modèles co-créatifs et de nouvelles méthodes de travail qui ouvrent la voie à l’évolution et au changement.

En Suisse et ailleurs, des artistes en situation de handicap travaillent déjà sur des modèles qui repensent les structures et ne se basent pas sur une norme à laquelle les personnes handicapées doivent s’adapter. Par le biais de conférences, d’ateliers et de discussions, le colloque invite à écouter, à poser des questions et à remodeler notre réalité.

Avec Sketch of Togetherness, un travail artistique sera produit pour la première fois spécialement pour le format de réflexion d’IntegrART. La chorégraphe suisse Lea Moro adaptera avec Nina Mühlemann son projet performatif qui explore les qualités physiques, sociales, personnelles et émotionnelles des rencontres entre deux personnes: un·e politicien·ne et un·e artiste en situation de handicap, qui passent une journée ensemble sous l’objectif d’une caméra. Le colloque marque leur seconde rencontre, qui se déroule cette fois-ci en public. L’accent y est mis sur leur relation et sur la mise à l’épreuve de leurs possibilités de se rencontrer. S’ouvrent alors des espaces de résonance et de réflexion qui invitent à négocier les possibilités de la cohabitation.